5 conseils pour concilier hiver et marches extérieures

Décembre 2019

 

Les hivers québécois sont rigoureux et, chaque année, c’est la même histoire. Alors que les rues des villes sont de plus en plus enneigées, nos déplacements, eux, sont de plus en plus difficiles. Alors que le mois de décembre bat son plein, on a discuté avec Ann-Djouly Blouin Guilbert des précautions à prendre pour éviter de se blesser.  

 

1. Vérifier les conditions météorologiques

À chaque température, son manteau et sa paire de bottes! Avant de mettre le bout du nez à l’extérieur, il est important de savoir quelle température nous attend, bien au-delà de ce que le thermomètre peut indiquer. La température indiquée sur le thermomètre va nous aider à choisir une bonne tenue pour affronter l’extérieur. Les conditions météorologiques, elles, vont plutôt nous aider à savoir quoi mettre dans nos pieds. Lorsque la chaussée est glacée, il faut inévitablement porter des bottes qui nous permettront d’être stables au sol tout en nous évitant les blessures.

2. Porter la bonne botte 

Lorsque vient le temps de magasiner une nouvelle paire de bottes, le premier facteur considéré est souvent la température jusqu’à laquelle celle-ci peut nous protéger du froid. Bien que ce soit un facteur important, plusieurs autres facteurs le sont tout autant. Ann-Djouly a d’ailleurs insisté sur certains éléments à considérer avant de faire l’acquisition de bottes.

« Avant toute chose, il est important de vérifier si notre botte est de la bonne longueur et de la bonne largeur. Il m’arrive souvent d’avoir des patients qui ont des douleurs aux pieds et qui n’avaient pas remarqué que le problème était la botte. En s’assurant que notre botte est de la bonne largeur, on s’assure de prévenir et de soulager les douleurs que l’on pourrait ressentir si ce n’était pas le cas. » 


De plus, elle explique que ce qui est vrai lorsqu’il fait chaud est encore plus vrai pendant la saison froide. « L’hiver, on s’assure que nos véhicules aient les bons pneus pour éviter les accidents. C’est un peu comme cela qu’il faut voir nos bottes: elles doivent nous permettre une grande adhérence au sol pour éviter de glisser à la moindre plaque de glace. Et c’est encore plus vrai pour les personnes qui ont des maux de pieds. »

 

D’autres composantes à considérer sont la résistance à l’eau, la quantité d’isolation, les renforts et les contreforts de la botte. 


3. ...et la bonne semelle! 

Notre choix de bottes devrait également prendre en compte la semelle. Alors que la pensée populaire est que les semelles souples sont plus confortables, les semelles plus rigides assurent un meilleur confort. À court terme, il est vrai que les semelles plus molles peuvent sembler confortables, mais à long terme, c’est loin d’être le cas.

« Une semelle avec une bonne densité va venir stabiliser notre pied et évitera d’amplifier les causes de nos douleurs. C’est quelque chose qui est encore plus important chez les personnes qui souffrent d’un affaissement de la voûte plantaire. »

Du côté des orthèses plantaires, nos spécialistes recommandent d’opter pour l’orthèse Polaire qui est spécialement conçue pour l’hiver, question de garder ses pieds au chaud lorsque les températures baissent.

4. Munir ses bottes de crampons

Alors qu’ils ont longtemps été délaissés par une grande majorité des Québécois, leur réputation n’est plus à faire. Certaines marques de bottes vont même jusqu’à proposer des modèles avec des crampons intégrés. Qu’ils soient intégrés ou pas à votre modèle de bottes, les crampons sont très précieux pour celles et ceux qui pratiquent la marche hivernale.


5. Répartir le poids qu’on transporte à l’aide du bon sac à dos

Finalement, les sacs à bandoulières ou n’offrant pas un bon support sont à proscrire. Il s’agit tout simplement d’avoir une bonne posture en répartissant les différentes choses que nous traînons dans notre sac à dos de manière adéquate: ce qui a de plus lourd devrait aller au bas du sac et le plus près possible du dos alors que ce qui est plus léger peut être mis sur le dessus, question de bien équilibrer le contenu du sac à dos.

En prenant soin de respecter ces cinq conseils, vous éviterez de vous blesser en vous assurant d’être stable au sol. Pour les personnes qui marchent plus que la moyenne, n’oubliez pas que les bâtons de marche peuvent être utiles, même lorsque les déplacements se font en ville.

Pour découvrir notre sélection de bottes d’hiver, rendez-vous ici.  

 

----------

ÉQUILIBRE VOUS PRÉSENTE:

ANN-DJOULY BLOUIN-GUILBERT
Ann-Djouly est originaire de Trois-Rivières. Elle a pratiqué le métier d’orthésiste pendant 4 ans à Québec avant de revenir s’installer dans sa ville natale et de se joindre à l’équipe d’Équilibre comme coordonnatrice, orthésiste et responsable de clinique pour trois de nos cliniques. Amoureuse de la saison froide, Ann-Djouly travaillait dans une boutique d’équipement de sport pendant ses études.